Séance: Hydrographie, archéologie subaquatique & collaboration = Succès!
Orateur: Andrew Leyzack, C.L.S., Ryan Harris et Denis Hains
Jour: Mercredi
Heure: 13h00 – 14h00
Salle: Canada Hall 1, Centre Shaw

Hydrographie, archéologie subaquatique & collaboration = Succès!

Quoique ce ne soit pas leur rôle fondamental et raison d’être, les hydrographes ne sont pas étrangers à la découverte et au positionnement d’épaves durant des levés hydrographiques pour la sécurité et l’efficacité de la navigation et la cartographie marine des océans.  Pareillement, les archéologues subaquatiques ne sont pas étrangers à l’imagerie sonar des fonds marins lorsqu’ils font des levés à la recherche d’artéfacts.  En effet, chacun utilisent des instruments semblables pour des mandats et objectifs différents, donc il s’agit plus que d’une coïncidence que ces deux disciplines aient bénéficié l’une de l’autre en collaborant, particulièrement là où l’aire de recherche était étendu et que les défis de logistique furent complexes à rencontrer.

Un telle collaboration, entre le service d’archéologie subaquatique de Parcs Canada et le Service hydrographique du Canada de Pêches et océans Canada, Science a été établi, développé, et mise en œuvre au cours de la dernière décennie, ayant eu comme résultat la couverture de plus de 1500 kilomètres carrés de levés hydrographiques et de cartographie des océans, qui a mené ultimement à la découverte du HMS Erebus en septembre, 2014.  Le contexte des missions passées et modernes pour la découverte des épaves du HMS Erebus et du HMS Terror sera présenté en relation au rôle des levés hydrographiques et leur pertinence à l’archéologie subaquatique.

Andrew Leyzack, C.L.S.

Andrew Leyzack a obtenu un diplôme avec mention de Humber College, où il était inscrit au  programme de Technologie de l’hydrographie et de l’arpentage. Avec une pratique de plus de 25 ans dans le domaine, il a acquis une expertise diversifiée dans différentes disciplines telles que : levés topographiques et cadastraux, levés en mer pour fins industrielles et levés hydrographiques pour la cartographie marine. Membre de l’Association des arpenteurs du Canada, il est à l’emploi du Service hydrographique canadien, Région arctique et centrale (Pêche et océans Canada), où il agit à titre de Superviseur pour les projets d’ingénierie. Il a participé au développement et à l’exécution de la collaboration de la SCH avec Parcs Canada sur la «recherche de Franklin» de 2006 à 2012. Il est en partie de l’équipe du SHC qui met l’accent sur la gestion des données. Il est un ancien président  de l’Association hydrographique canadienne et président sortant de la Commission 4 de la Fédération internationale des géomètres(FIG).

 

 

Ryan Harris

RYAN HARRIS, un archéologue subaquatique principal à Parcs Canada, est né à Calgary, en Alberta. Après avoir obtenu son baccalauréat en anthropologie à l’Université de Toronto, il a fait des études à l’Université d’East Carolina, à Greenville en Caroline du Nord, où il a obtenu sa maîtrise en histoire maritime et archéologie nautique. Dans le poste d’archéologue subaquatique qu’il occupe depuis 1998 à Parcs Canada, il a participé à plus de 60 projets d’archéologie subaquatique dans l’ensemble du pays. En juillet 2010, M. Harris a dirigé les travaux d’archéologie qui ont permis de situer l’épave du HMS Investigator (1853) au large des côtes du parc national Aulavik, dans la baie Mercy (Territoires du Nord-Ouest). Il a aussi agi à titre d’archéologue principal pour les recherches effectuées par Parcs Canada en vue de localiser les navires perdus de l’expédition de 1845 de Sir John Franklin et qui, après six saisons de travaux d’exploration ayant débuté en 2008, ont permis de découvrir le HMS Erebusin en septembre 2014. M. Harris continue de diriger les enquêtes sur les sites où se trouvent les épaves de l’Investigator et de l’Erebus, et il fera de même pour l’épave du HMS Terror, qui a été découverte récemment en 2016. Parmi ses centres d’intérêt pour la recherche professionnelle, mentionnons l’architecture des navires historiques, les applications de télédétection dans l’archéologie subaquatique ainsi que l’archéologie maritime de l’exploration polaire britannique au cours du 19e siècle. En 2015, M. Harris a été l’un des premiers récipiendaires de la Médaille polaire du gouverneur général.
Denis Hains

Denis Hains est directeur général, Service hydrographique du Canada (SHC). Ce poste porte également le titre d’Hydrographe général du Canada.

Hains a débuté sa carrière au SHC dans le bureau de la région de Québec où il est devenu par la suite directeur du SHC de la région du Québec.

Il a travaillé au ministère des Ressources naturelles Canada (RNCan) en tant que Directeur des levés géodésiques du Canada, et il est retourné au SHC pour servir en tant que directeur général intérimaire et hydrographe fédéral  au début des années 2000.

Il fut par la suite nommé Directeur général, Services de gestion intégrée des affaires au sein de la Garde côtière canadienne.  Il est ensuite retourné à RNCan d’abord, en tant que Directeur, observation de la Terre et de la division GéoSolution, puis comme directeur, levés géodésiques du Canada, jusqu’à ce qu’il accepte le poste de directeur général  avec le SHC au début de 2014.

Hains détient un baccalauréat ès sciences en géodésie de l’Université Laval, à Québec, au Canada et il est membre de l’Ordre des arpenteurs-géomètres du Québec ainsi que l’Association canadienne d’hydrographie. Il est Co-président de la Commission hydrographique US Canada et fut le Président 2016 de la Commission régionale hydrographique de l’arctique de l’Organisation hydrographique internationale.